Atelier de lutherie

L'atelier est organisé de manière à répondre aux exigences des musiciens, tant par l'habileté d'intervention que par le respect des délais d'immobilisation des instruments confiés.

Sur demande, "ARCHETS" réalise gratuitement tout devis d'entretien ou de réparation.

L'application de tarifs clairs, propre à chaque intervention, permet d'évaluer le coût d'intervention avec précision. Chaque travail est réalisé avec art et compétence technique, il est assorti d'une période de garantie de 6 mois.

Suivant les nécessités "ARCHETS" fait appel aux compétences d'artisans de renoms notamment en matière d'estimation et expertise des instruments.

               
top




Descriptif


top




Un peu d'histoire...

Ces instruments font partie des instruments à cordes (instruments dont le son est produit par la vibration d'une ou plusieurs cordes) dont on joue à l'aide d'un archet.

Le violon existe approximativement depuis 1550. Son importance en tant qu'instrument à part entière remonte au début des années 1600, époque à laquelle on commença à l'employer de manière systématique dans les orchestres d'opéras italiens. Au cours des XVIII et XIXe siècles, certains compositeurs-violonistes (dont Vivaldi) suscitèrent d'importants progrès techniques. Leurs concertos et sonates pour violon seul exigeaient une sonorité plus profonde, plus claire, plus éclatante et une tension beaucoup plus importante des cordes afin de permettre l'exécution adéquate de certains passages. Quelques modifications secondaires ont été apportées à la structure interne et à la touche du violon, de manière à ce qu'elles puissent supporter la tension supplémentaire. C'est dans la première partie du XVIIIe siècle que se généralisa la pratique constituant à tenir le violon sous le menton, et non contre la poitrine ou la clavicule. Le violon prit sa forme définitive vers la fin du XIXe siècle.

En dehors du violon lui-même, la famille des violons comprend trois autres membres importants : l'alto, le violoncelle et la contrebasse. L'alto est à peine plus grand que le violon mais cette taille supérieure lui confère une sonorité adoucie caractéristique. Son histoire et son évolution suivent étroitement celle du violon bien qu'il n'ait jamais partagé la popularité de ce dernier en tant qu'instrument soliste. Dans la mesure où l'alto n'avait pas la souplesse et l'éclat du violon, on l'utilisait le plus souvent comme instrument d'accompagnement pour soutenir et enrichir les harmonies. Ce n'est que depuis 1900 que son importance en tant qu'instrument soliste est allée en grandissant.

L'histoire du violoncelle est très différente. Environ deux fois plus grand que le violon, sa caisse volumineuse possède une résonance riche et qui porte bien. Il apparaît pour la première fois au XVIe siècle mais son importance date du début du XVIIe siècle, époque à laquelle on commença à l'utiliser pour assurer une basse continue et soutenir les harmonies dans les orchestres et les ensembles moins importants. Au cours de la période romantique, durant laquelle les qualités d'expression de cet instrument furent mises à profit, les virtuoses du violoncelle firent progresser la technique de jeu.

La contrebasse est le membre le plus volumineux de la famille des violons. Ayant hérité de certaines particularités d'un instrument à corde plus ancien, la viole basse, sa construction diffère légèrement de celle des autres membres de la famille. Bien que sa sonorité quelque peu étouffée en fasse un instrument peu adapté au solo, la contrebasse tient un rôle vital dans les orchestres et les grands ensembles. On lui confie le soin de jouer les notes les plus graves et la partie de basse. Elle joue souvent une octave en dessous du violoncelle, ce qui apporte une profondeur et une richesse à la trame instrumentale.

L'archet moderne est plus long que les archets anciens. Plus flexible, il supporte une tension plus forte de la garniture. Au cours des 4 derniers siècles, les instrumentistes ont considérablement amélioré l'art du maniement de l'archet. Pour pouvoir reproduire un large éventail des nuances nécessaires, le musicien moderne doit en connaître au moins une douzaine de façons de le manier.
top